Abonnez vous à l'info lettre

Suite à l'article du Midi Libre de ce mardi 15 octobre

Posté le 15.10.2013 à 17:40
Bookmark and Share

Christophe André intervient : Je considère que les propos de M. Bourbousson dans le Midi Libre de ce mardi 15 octobre insultent une partie des électeurs de sa ville en parlant de "poison inoculé par le Front National".

La poussée extrémiste trouve sa source dans l'augmentation des problèmes d'insécurité et l'augmentation de la précarité. Qu'a fait M. Bourbousson face à cela ? A-t-il montré dans ses actions menées la volonté de régler ces problèmes ? 

Aujourd'hui, acculé par sa mauvaise gestion (fermeture du commissariat, augmentation des impôts, clientélisme), il tente des alliances contre nature pour concilier de petits intérêts et sauver sa place. Ma position n'a pas changé depuis des années, je n'ai jamais cédé face aux idées extrémistes, par contre je vais au contact de ceux qui expriment leur ras-le-bol par un vote de contestation et je leur réponds par des faits, des actions, des arguments et des propositions. Moi aussi j'en ai parfois marre des incivilités, des provocations, des trafics en tout genre, mais je ne crois pas en une personne ou un parti providentiel, je crois en l'échange, à l'écoute, à la fermeté et aux sanctions aussi.

J'habite en centre ville avec ma famille, je m'investis depuis 33 ans dans la vie sociale, culturelle, économique de ma ville. Je m'oppose verbalement, physiquement ou juridiquement à ceux qui sèment la panique dans Beaucaire, je tends aussi la main à ceux qui veulent se sortir d'une situation de précarité. Mais j'ai aussi plaisir à partager ma passion pour ma ville avec les nouveaux habitants, ceux qui ont eu un coup de coeur pour Beaucaire et qui s'y sont installés.  La proximité et le discernement - que bien d'autres que moi appliquent - sont à mes yeux les seules solutions aux maux de notre chère et belle ville. Monsieur Bourbousson semble aujourd'hui effrayé et affolé par le Front National, étrange réaction pour quelqu'un qui a profité jusqu'ici de cette mouvance. La position et le revirement de M. Bourbousson ne sont pas des arguments suffisants et crédibles pour crier au rassemblement républicain. A l'heure des choix, je crois plus aux idées de chacun, à leur détermination, à notre connaissance du terrain, à notre programme chiffré et planifié dans le temps. Ensemble écoutons, évoluons, travaillons. L'élection municipale de Beaucaire appartient aux Beaucairois et je leur fais confiance.

Commentaires
Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires






Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.