Abonnez vous à l'info lettre

Le tourisme à Beaucaire: quel avenir?

Par Janusz Groth, commercial dans le tourisme

Le tourisme est la plus grande industrie du monde, avec tous les services qui l’entourent : hébergement, restauration, transport… On considère souvent la France comme la première destination mondiale (83 millions de visiteurs en 2012) mais analysons les chiffres : l’Espagne, qui reçoit officiellement moins de touristes (58 millions) parvient à gérer à générer un chiffre d’affaires plus important. Pourquoi ? Parce que la France est essentiellement  un pays de transit, par lequel passent les européens du nord notamment. On prend en compte dans le total une personne qui passe une nuit dans un hôtel proche de l’aéroport Charles de Gaulle par exemple.

Cela veut dire qu’il faut réussir à garder les touristes qui viennent chez nous. Venons-en maintenant à  Beaucaire et posons-nous deux questions :

1.       Quel est le marché ?

En tourisme on peut diviser en plusieurs catégories, comme les touristes locaux, touristes régionaux, nationaux et internationaux. En même temps, l’âge, le pouvoir d’achat et aussi le style de vie sont des facteurs importants. Alors qu’en juillet-août on peut se concentrer sur le marché national et régional, les autres mois sont consacrés au marché international (printemps-automne).

2.       

2. Qu’est-ce qui pousse les touristes à sortir et qu’est-ce qui les attire ?



Prenons un exemple. A Beaucaire : le château peut-il attirer des touristes ? Peut-être, mais la concurrence autour de nous (Tarascon, Palais des Papes) amoindrit l’attrait qu’exerce le château. En revanche, le canal et la proximité du Rhône sont les atouts majeurs de Beaucaire en matière de tourisme, en plus de ce que proposent déjà les autres destinations : soleil, patrimoine, terroir provençal, etc. La Via Rhona (viarhona.com), un itinéraire vert le long du fleuve propose un parcours qui va du lac Léman à la Méditerranée draine plus de 800 000 amateurs de vélo et de randonnée chaque année, venus de pays à fort pouvoir d’achat, comme la Suisse, l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas. Profitons de nos atouts.

Créer une vitrine

Rien ne se fera sans innovation et sans se démarquer des destinations qui se trouvent juste à côté de nous. Donc c’est important de créer une vitrine, qui donnera à Beaucaire une identité immédiatement reconnaissable. Chaque acteur du tourisme doit se demander : qu’avons-nous que les autres n’ont pas ? Cela s’appelle une « proposition unique de vente ». Il faut se mettre d’accord sur un objectif coordonné par les autorités locales, un plan d’envergure qui englobe tous les prestataires qui pourront suivre le même objectif. Coordination et ambition sont les maîtres mots.

 

 

Commentaires
Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires






Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive
Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.